17/06/2015

Sorties Juin 2015

Lundi 08/06-Vendredi 12/06/2015 Diagonale de France Menton - Brest
Par André Vaneeckhout

Compte rendu Menton-Brest2015.pdf

____________________________________________________________________________________________________

Samedi-Dimanche 06-07/06/2015 : Le BRM 600
d’Ostende
Par Patrice Martin

Impressions : 

Le premier jour, je fais illusion en suivant le peloton presque jusqu'au premier contrôle  Breskens, je repars ... un peu après le groupe  et je le rejoins quand le groupe est arrêté au super pont (piétons, vélos, route et chemin de fer)  ... mais vous êtes de l'autre côté ... pourquoi ?  la trace indiquait le côté droit.  A ce moment je me suis retrouvé une bonne dizaine de kilomètres seul à l'avant ... jusqu'au-delà du kilomètre 110 ... ensuite vous êtes passé et j'ai roulé souvent seul, mais cela ne me dérange pas. 

A Dendermonde, je m'arrête à la station essence Total (sandwich, pains, boissons, etc)... et un cachet.  J'y mange à mon aise, me déshabille, il fait beau et je me tartine de crème solaire avant de repartir pour Vinderhoute autre arrêt (sans contrôle).

A Vinderhoute, il faut quitter la trace pour rejoindre les deux cafés de la place de l'église.  Manger et repartir, à la suite d'une  ... petite erreur autour de Brugge, je commets l'erreur d'entrer dans Brugge, aïe, aïe, aïe, ...  je me retrouve à entrer en vélo dans un "cloître" ? un béguinage, un monastère ?  ... purée et en prime des pavés, moi qui ai horreur de cela. Enfin je réussi à m'en sortir ... et je rejoins Oostende mais De Ton est fermé, En face, pas à boire pour un cycliste et pas de cachet (Omer Dalors).

Je dépose un petit papier chez Julien car pas de réponse alors qu'il avait demandé de passer chez lui pour le cachet. 

Je continue et mange dans le village suivant, le snack est le même mais les gérants ont changés, je demande un sandwich, on me répond d'abord qu'il n'y en a pas ! ! !  Je prends un paquet de frites et un cervelas.  Pendant mon repas, deux enfants viennent chercher des sandwiches ? ? ? Je demande donc, à mon tour, un sandwich fromage (pour le déjeuner le lendemain au formule 1 de Dunkerque).  Je repars pour arriver vers minuit au formule 1 de Grande Synthe.  Distributeur automatique extérieur, carte de crédit, code de réservation, (j'avais fait le check-in via internet), numéro de chambre et code d'accès, tout se passe bien.  Seuls bémols, la porte d'entrée de l'hôtel est cassée et est ouverte en permanence, heureusement, un vigile qui veille compense. 

Je me rends dans la chambre avec mon vélo et je passe une bonne nuit. Réveil à 5h30 ... je quitte l'hôtel vers 6h55 (on sait tout avec Basecamp) après avoir salué 2 autres randonneurs en train de "petit-déjeuner". Je les reverrai à Wissant et à Boulogne.   Bourbourg à peine à 10 km du Formule 1, je demande un cachet sans même boire quoi que ce soit. 

Je poursuis vers Wissant.  Là le café (resto) habituel est fermé (ouvert à 11h) je vais plus bas, où c'est ouvert et près de la boulangerie. Un grand café et pour la boulangerie (une gosette au pommes, un pain raisins = couque suisse ronde, et une tartelette au citron hmmmm).  Quand je repars, les 2 autres venaient d'arriver. 

Montées descentes vers Boulogne, je vais payer (oui je l'ai pesé après la randonnée, mon vélo pèse environ 18 kilos, un peu plus avec les gourdes remplies, et mon sac à dos de ... 5 kilos) le poids de mon vélo.  Finalement cela ne s'est pas trop mal passé, il faut dire que j'avais aussi remplacé la transmission 48, 36, 26 et une cassette de 11 - 28 ce qui peut faire un développement de 1,95 mètres par tour de pédale.  J'ai donc pu monter les côtes en gardant ... une certaine cadence.

Je repars de Boulogne en voyant les deux "compagnons" du Formule 1, je siffle mais ils ne m'entendent pas, je poursuis ma route. Par la suite je me tromperai et je me retrouverai sur une nationale mais après trois "toboggans" il y a un panneau "route pour voitures" et je sors, je rejoins la trace et vais vers Tournehem sur le Hem chez la sympathique tenancière du bar de la mairie. Boire manger et repartir. Je laisserai tomber Watten mais passerai à Wormhout.  Je me perdrai encore sur la fin et je me retrouverai sur une sorte de ravel d'environ 5 km de long, je n'aime pas trop car ce n'était pas asphalté mais de la cendrée. 

Je vous passe le passage où, alors que je  recherchais à regagner la trace dont je m'étais écarté, je me retrouve dans les champs et je réussis à suivre une route qui mène à un cul de sac au milieu des champs ...  une route qui se termine en petit rond-point, retour à ma case départ vers le "ravel en cendrée". 

Je passerai sur la route et je verrai des randonneurs autour de leur voiture sur le parking Walrave de départ.  Je n'irai pas les saluer car je dois déposer ma carte chez Julien puis me rendre à la gare pour avoir un train pour Bruxelles. 

19:33 Publié dans juin-2015 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.